Exploration de la conscience

Le documentaire que je viens de regarder m’éveille et m’inspire à de nouvelles réflexions, ou plus exactement m’invite à poursuivre sans à priori ma quête existentielle de la compréhension de la conscience, humaine… universelle ?

Certains souvenirs d’enfant très forts me ramènent à cette conscience que je percevais dejà comme au delà de la réalité visible. J’ai étouffé cette conscience à plein de moments de ma vie. Mais elle n’a cessé de me suivre comme mon ombre – à moins qu’elle ne m’ait toujours devancée de sa lumière ? Avant mon voyage, pendant, après…

L’une des premières expériences les plus marquantes et les plus intenses fût ma retraite de méditation Vipassana. Parce-qu’au bout de dix jours, assis 10 heures par jour, assis en posture de méditation, à traverser la cacophonie de son mental et de sa folie pour toucher la forme sublimée de la non-pensée et de la perception pure, on aperçoit une forme de la réalité bien plus dense que celle que nous montre notre cerveau. C’est une expérience spirituelle, mystique, qui nous relie autant à notre intériorité la plus profonde qu’aux confins de l’univers. Après un moment où la lumière m’a traversée avec autant d’intensité, je croyais que j’avais atteint un état de plénitude qui resterait toujours avec la même force… C’était un peu naïf, mais ça a eu le mérite de m’ouvrir la porte. Que l’accès à cette conscience était accessible, à nous tous, par la force de la volonté. Et depuis, la foi illumine, plus ou moins intensément selon l’instant, mon intériorité…

Et puis, il y a eu ces moments de vie avec des frères et soeurs d’âme, en Rainbow notamment, où la puissance de la communion autour du feu sacré, dans des chants où nos voix ne faisaient plus qu’une. Une telle connexion avec d’autres a développé en moi des capacités télépathiques que je n’osais rêver… Une fois encore, cette qualité de connexion au grand tout s’est parfois éteinte, temporairement. Avec pourtant une conscience absolue de ce qui a été et qui a fait de moi une personne différente. Toujours, cette foi gît.

Lorsque j’ai rencontré et suivi Amma, une forme d’amour extraordinaire s’est développé en moi. Un amour transcendant, et la dévotion – bakti yoga – m’a ouvert la voie d’une réalité sublimée qui restera également gravée dans mon âme. Une autre expérience intense, longtemps gardé comme un trésor précieux en moi, est un instant d’une irréalité hors de l’espace-temps, où j’ai littéralement communié avec une étoile. J’ai été tellement fascinée puis effrayée que je suis rapidement « retombée » dans mon corps. A mon retour dans cette conscience habituelle, j’osais à peine croire ce qui venait de se produire… Pourtant, cette étoile a laissé une trace indélébile en moi. A de nombreuses occasions, je l’ai cherchée à nouveau dans le ciel étoilé… Mais où est-elle ? Se souvient-elle encore de moi elle aussi ?

Et puis l’ayahuasca. Ces potentiels que je croyais éteints en moi qui se sont ravivés avec une nouvelle intensité hors de l’espace-temps. Cette compréhension existentielle pure, au-delà des mots, qui ne peut qu’être vécue et jamais partagée… Par rapport à Vipassana, et par rapport à ma configuration actuelle de vie matérielle, j’ai vécu l’ayahuasca telle un ascenseur vers le Sacré, qui permet de franchir à nouveau ce pont vers l’au-delà.

Le plus difficile à accepter je crois, est de ne pas s’attacher à ces moments où la grâce cosmique nous transperce et nous ouvre à une réalité transcendante. Ne pas ressasser les souvenirs avec nostalgie, mais en garder simplement une foi vibrante que notre conscience peut nous ouvrir les portes d’autres dimensions de notre monde… Avec une expérience chaque fois renouvelée, différente.

Tous ces instants de consciences intenses, il me faudra peut-être bien plus d’une vie pour les comprendre, et ce n’est peut-être pas pleinement accessible à notre condition corporelle, et pourtant, c’est cette quête qui me rend vivante, vibrante et qui donne de la saveur à mon existence. C’est cette foi ineffable qui fait jaillir la lumière du dedans, qui me permet d’être certaine que tout est juste, à sa place. Que chaque évènement intérieur ou extérieur est exactement l’enseignement que je dois vivre pour grandir. Quelques soient les joies et les souffrances qui jalonnent l’existence.

En regardant ce documentaire, j’ai vraiment été touchée par l’authenticité des témoignages. Ni naïfs ni illuminés, simplement conscients d’avoir vécus des instants de connexion intemporels qui ont changé leur vie, au plus profond d’eux-mêmes. Ce documentaire m’invite à poursuivre mes recherches, dans l’expérimentation comme dans la compréhension. La sensation de ne pas être seule dans cette quête est une bouffée d’oxygène et donne un élan créateur. Car oui, si nous sommes si nombreux à quêter cet essentiel, nos croyances limitantes nous font souvent croire que nous sommes seuls, isolés ou fous. Alors même que nous n’avons jamais été aussi nombreux et aussi conscients de cette réalité augmentée. Je me sens une partie vivante de ce mouvement de vie qui étend sa conscience. J’accepte ainsi mieux mes colères face aux dérives de l’humanité, et mon désespoir face à l’inéluctable.

La vie incarnée est effectivement limitante dans l’espace-temps, mais si riche d’enseignements. Malgré Tout et malgré Soi, la vie est un don magique et mystérieux. Quelque part aussi, une partie de mon Moi humain et incarné se satisfait de croire que la mort n’est pas simplement un point final. Et qu’au-delà de tout ce qui est matière en nous, les énergies subtiles sont éternelles. Et dès lors, l’existence devient le terrain de jeu de l’expérience et apporte beaucoup de légèreté.

Certes nous portons des masques, avons un rôle social. Nous sommes et serons toujours jugés, « bien » ou « mal », mais tout cela devient une couche superficielle dans laquelle on ne se noie plus, car les profondeurs de l’être sont bien plus denses.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s